Les lobbys pétroliers

Un lobby est un groupe de pression ou d'intérets communs, c'est une structure organisée qui à travers le lobbying qui consiste à procéder à des interventions destinées à influencer directement ou indirectement les processus d'élaboration, d'application ou d'interprétation de mesures législatives, normes règlements et plus généralement, de toute intervention ou décision des pouvoirs publics  

 

Au Etats-Unis les lobbys sont au coeur de l'administration, Surtout dans les années bush où rappelons-le, au moins trois des dirigeants du pays : le Président lui-même, le vice-président Dick Cheney et la secrétaire d’Etat Condoleeza Rice venaient de l’industrie pétrolière,  ces agents d’influence ont alors  la voie libre pour diffuser massivement leur convictions. Des lois aussi aberrantes que celle permettant aux petites entreprises de déduire fiscalement jusqu’à 100 000 dollars pour l’achat de grosses cylindrées comme les 4X4 vont ainsi pouvoir passer, permettant ainsi à ces véhicules ultra polluants (jusqu’à 300 g/km de CO2) de compter pour la moitié des achats de voitures aux USA… Ensuite en 1997 le refus du protocole de Kyoto par le vote du congrès..

On peut aussi grace a des révélations datant des années 2008 - 2009 lever le  voile sur l’un des « cerveaux » de ce réseau, le très discret Philip Cooney, qui après avoir travaillé pendant 15 ans pour l’institut du pétrole américain, est embauché en 2001 par la Maison Blanche pour assurer l’interface entre la communauté scientifique du climat et la présidence des Etats-Unis. En fait, pendant des années, il modifiera les rapports des climatologues en y injectant systématiquement le doute. Difficile de ne pas voir dans ce « travail », la main du lobby pétrolier, dont le plan d’action justement dévoilé à cette occasion, estimait que « la victoire serait atteinte quand le citoyen américain admettra comme du bon sens qu’il existe des doutes concernant le changement climatique »…

Aujourd’hui encore, des publicités que l’on pourrait aisément prendre pour des parodies, sont régulièrement diffusées pour contrecarrer les dires des scientifiques sur la nocivité de l’excès de CO2 dans l’atmosphère. Dans un spot sur fond de fleurs et de cerfs gambadant gaiement dans la forêt, l’ « association à but non lucratif », CO2isgreen, qui revendique la « mission de soutenir scientifiquement et économiquement de saines politiques publiques environnementales », attaque ainsi la loi destinée à classer le CO2 comme polluant en déclarant que cela « coûtera des emplois » et « n’est scientifiquement pas prouvé ». Un message largement relayé par la Chambre de commerce des Etats-Unis…Dans le documentaire, la mauvaise foi la plus totale sera atteinte par Patrick Michaels, l’un des climatologues travaillant pour le très libéral Cato Institute, qui parle des craintes concernant le changement climatique comme de « la thèse de l’homme stupide qui suppose que l’homme ne s’adapte pas ! » Et pour les nations ou les populations qui ne pourront pas s’acheter l’air conditionné, la réponse fuse : « Tant que les pays pauvres n’auront pas décidé de réussir, ils ne connaîtront pas le succès ». 

 

 

Comme on peut le voir dans cet extrait du documentaire diffusés sur France 4, à  l'occasion de la conférence de Copenhague,ce dernier  explique comment les lobbys ont retardés la lutte contre le réchauffement climatique aux  USA.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site